OLYMPIQUE DE MONTIERAMEY : site officiel du club de foot de MONTIERAMEY - footeo

Cedric Mocquart revient de loin ...

4 mars 2014 - 15:49

Le buteur olympien se confie ...

Des buts, encore et toujours des buts, Cédric en a marqué beaucoup depuis son arrivée à l'OM il y a 9 ans. Et pourtant, du haut de ses 32 ans, l'attaquant ramimontois n'a pas été épargné par les blessures, dont certaines très graves ... Motivé et travailleur, il n'a jamais rien laché et s'est toujours relevé pour refouler les pelouses auboises. l'OMStaff part aujourd'hui à la rencontre d'un joueur dont l'humilité et le courage font de lui un exemple pour tout le vestiaire, voyez vous-même ... 

 

 

 

 

Salut Cédric, alors première question, ton surnom au club c'est NED ? Tu peux nous expliquer un peu d'où ça vient ?  

 

 

 "Houla ! Cela remonte à une autre époque ! ( Rires ) En fait cela vient de ma coupe de cheveux, car comme notre ami Baptiste Lambert, j'ai également été gendarme adjoint (et oui on ne dirait pas), et lors de mon arrivée à l'école de gendarmerie, je suis passé sous la tondeuse d'un officier. En rentrant chez moi 15 jours plus tard, mes potes m'ont vite comparé à un skin-head, avec ma boule presque à zero ! Et si vous faites la liaison de skin-head ça donne « ski-nhead », ce qui a vite été reduit à Ned. Toute une histoire n'est ce pas ?"

 

 

Comment va Cédric Mocquart aujourd'hui physiquement ? C'en est fini des blessures ? 

 

 

 "Écoutez, avec mes 32 ans, ça va plutôt pas mal ! Non je rigole en fait c'est un peu la galère après chaque match. Depuis ma fracture au tibia, j'ai pas mal de soucis qui en découlent. Aujourd'hui c'est mon genoux gauche qui pose problème. Je doit passer un IRM le 25 mars pour savoir pourquoi j'ai toujours mal. J’attends ce rendez-vous avec impatience et je croise les doigts pour que ça ne soit pas trop grave, mais avec le peu de chance que j'ai... Sniiiff !!"

 

 

On rappelle les faits, 6 février 2010 match amical à Vaudes, tu ouvres le score et derrière tu te blesses gravement au tibia ( fracture tibia ? ). C'est le début d'une très longue absence des terrains, est-ce que tu peux nous raconter cet épisode douloureux, de la blessure jusqu'à ta reprise ?

 

 


"Oui en effet c'était encore sur le terrain de Vaudes ! Ce terrain qui m'avait également porté malheurs deux ans auparavant avec une fracture de la malléole gauche ! Cette pelouse n'est définitivement pas pour moi … 

 Tout ce passait bien dans ce match, j’ouvre le score ( je m'en souviens mieux que tout mes autres buts ) sur une passe d'Alexis MARGOT si mes souvenirs sont bon, crochet et feinte de tir, plus qu'a pousser le ballon au fond des filets... Ensuite dans le jeu, en contre attaque, je récupère le ballon au milieu de terrain et accélère pour prendre un joueur de vitesse. Je me place devant lui pour lui couper la route et au lieu de ralentir sa course pour m'éviter, le joueur s'écroule sur moi comme une grosse M**** par derrière. A ce moment même mon tibia gauche est en appui, la rupture est donc inévitable ! j'entends un bruit de « truc » qui pète et une certaine douleur envahie le bas de ma jambe. Tout le monde pense que c'est mon protège tibia qui a fait ce bruit mais les pompiers et les urgences n'ont qu'un verdict : fracture déplacé du tibia gauche, le péroné lui est resté intact, même le chirurgien ne savait pas trop comment ! ( Rires ).

 

 Je me fais opérer dans la foulée, avec pose d'un clou verrouillé dans le tibia et trois vis pour le maintenir. Ça fait vraiment une drôle de sensation de sentir des vis dans ça dans sa jambe ( Rires ). Le chirurgien a préféré un clou plutôt qu'un plâtre car il ma dit que je remarcherais plus rapidement.

 

 Ensuite bien sûr il y a eu la rééducation, dès le lendemain de l'opération. Deux mois sans poser le pied pour ensuite petit à petit lui mettre du poids dessus. Bon, je dois vous avouer que j'ai quelque peu accéléré les choses en me faisant parfois mal mais j'étais pressé d'en finir pour pouvoir remarcher sans béquilles et pouvoir recourir avec les potes. Ce qui était chose faite dès le mois de septembre suivant, je venais aux entraînement  régulièrement en jouant avec le clou dans le tibia ( c'est pourquoi tous les joueurs faisaient très attention à moi ! ), mais je me suis vite aperçu que cela me gênait pour courir et que je ne pourrais pas reprendre le chemin des matchs en championnat malheureusement. J'allais devoir patienter encore … "

 

 

Ce n'était pas trop dur de voir jouer tes coéquipiers qui, en plus, vivaient des saisons un peu compliquées, jouer sans toi ? Tu allais les voir jouer ? 

 

 

 "Je tiens juste à dire que ce n'est pas de jouer sans moi qui était compliqué pour eux mais surtout d'avoir un effectif réduit !

 

 Oh que oui, c'était difficile ! j'allais les voir jouer mais je dois avouer que c'était vraiment très frustrant de ne pas pouvoir les aider, même si je n'aurais pas pu faire grand chose de plus. Voir son équipe en difficulté et ne pas pouvoir intervenir, c'est terrible quand on a à cœur de donner le meilleur de soi."

 

 

Et puis le 9 septembre 2012, l'OM ouvre sa saison à Vernonvilliers, tu es titulaire après 1 an et 8 mois d'absence, tu claques un doublé et l'OM s'impose 2-3 ! Quel retour ! Comment as-tu vécu ton retour à la compétition ? 

 

 

 "J'étais vraiment très heureux de reprendre le foot en compétition, et par chance j'ai réussi à marqué deux buts qui ont amené la victoire ! A croire que le sort m'a récompensé de cette épreuve que j'ai vécu sans jamais rien lâcher ( Rires ). Je n'aurais jamais pensé reprendre le foot quand j'ai eu mon accident, je me suis longtemps posé des questions sur un éventuel retour et puis à la fin de ce match j'étais convaincu d'avoir fait le bon choix."

 

 

Depuis ton retour ça se passe plutôt bien pour toi avec, depuis ce match à Vernonvilliers, un total en cours de 27 buts marqués en 36 matchs joués toutes compétitions confondus ! C'est d'autant plus fort que les sensations doivent être différentes après une telle blessure ? 

 

 

"Effectivement ça ce passe plutôt pas mal, même si j'aimerais marquer plus de buts et être plus décisif ! Mais je pense que je suis déjà bien revenu pour mes 32 ans ! ( Rires ). 

 

 C'est vrai qu'il y a pas mal d'appréhensions quand je suis sur le terrain, avant je n'avais pas peur des chocs et maintenant je dois avouer que j'y réfléchi à deux fois avant de mettre le pied quand un défenseur tacle. J'ai assez donné de ma personne en blessures ( Rires ). Ce qui me fait le plus peur, c'est quand je sent un joueur adverse courir dans mon dos, la même situation que lors de ma fracture.

 

 En ce qui concerne les douleurs, j'en ai toujours quand je cours, mais bon je dois faire avec malheureusement. Et puis il y a  ce genoux gauche qui me handicap vraiment, je pense que c'est dû à mes deux opérations du tibia, où le chirurgien m'a ouvert deux fois le genoux pour accéder à la tête du tibia, ça laisse forcément quelques séquelles !"

 

 

Tu es arrivé en 2005 à l'OM, ça fait 9 an que tu es au club tu fais donc partis des fidèles, des piliers du vestiaire. Comment te sens-tu à Montiéramey ? As-tu déjà songé à changé de club durant ces 9 ans ? 

 

 

 "Waouh déjà 9 ans !! Ça me met un coup de vieux là !! Je me sens très bien dans ce club, je pense que ça se voit ! Je suis arrivé ici grâce a Hedi, je revenais habiter sur bar sur aube et il ma demandé de venir signer, ça faisait quelques années que je n'avais plus jouer au foot, mais j'ai accepté et je ne le regrette pas. J'ai d'ailleurs toujours eu la chance que le club ne recrute pas un attaquant qui me pique ma place ! ( Rires ).

 

 Je dois avouer qu'une année j'ai failli quitter le club pour aller jouer à Brienne le château, j'ai des amis qui jouent là-bas et qui cherchaient un attaquant pour leur première. J'étais allé jouer avec eux à l'entraînement et ils m'ont tous dit que j'aurai ma place, mais j'ai préféré rester dans mon club auquel je suis fidèle, et reconnaissant de me faire confiance depuis tant d'années."

 

 

Alors tu l'aura remarqué, cette saison Michael ne joue plus avec nous. Lui qui était ton compère à la pointe de l'attaque olympienne pendant de nombreuses saisons, comment est-ce que tu t'es adapté à son  absence ? Comment se passe maintenant ton entente avec Fatih ? 

 

 

 "Oui effectivement je l'ai remarqué ! c'est à moi qu'on envoi des casses croûtes loin devant le dimanche maintenant ! ( Rires ). Non plus sérieusement, c'est vrai que ça fait bizarre car on avait des automatismes depuis quelques années. Je savais qu'il rodait toujours autour de moi pour récupérer mes déviations de la tête, et puis je savais également qu'il serait toujours à la réception de mes centres. Avant j'étais plus le passeur décisif pour Mike, maintenant j'ai pris son « rôle » si je peux me permettre d'appeler ça comme ça.

 

 En ce qui concerne mon entente avec Fatih, je trouve que ça ce passe plutôt pas mal pour un début, même si je pense que l'on pourrait encore mieux se trouver sur le terrain, car en vu des statistiques, on ne s'est que très rarement fait mutuellement des passes décisives. Mais tout cela n'est qu'une question de temps, je ne m'en fait pas pour ça !"

 

 

Quel regard portes-tu sur cette saison 2013/2014 quasi-parfaite pour l'OM avec seulement 2 défaites en 12 matchs joués notamment celle du rival Vendeuvre dimanche dernier à domicile ? 

 

 

 "Je trouve que l'on a fait une partie de saison impeccable sur tous les plans, même si parfois la chance a été de notre côté ( Il en faut même aux meilleurs ! ). Je pense que l'on a encore des progrès à faire au niveau du collectif, on alterne les phases quasi-parfaites et les moins bien au cour d'un même match, ce qui est très étrange, et ce qui prouve que tout ce passe dans notre tête. La clé du succès réside uniquement sur notre capacité à jouer collectif quand notre endurance en prend un coup. Jouer simple comme à l'entraînement et ne pas se mettre une pression effroyable sur les épaules. Les joueurs que l'on rencontre le dimanche sont des joueurs comme nous, ni plus ni moins. On arrive a se dribbler et jouer collectif a l'entraînement alors faisons le le dimanche !

 

 En ce qui concerne Vendeuvre dimanche dernier, je suis dégoûté du score car on méritait beaucoup mieux !! Ils ont de la chance d'avoir une équipe première pour palier leur manque d'efficacité. Mais bon c'est le jeu ma pauvre lucette! ( Rires ). On aurait sans doute fait la même chose qu'eux. Ce match doit rester dans nos têtes et nous servir pour l'avenir, on les a fait douter et on en fera douter d'autres. "

 

 

N'oublions pas que l'OM joue encore sur tous les tableaux ( Championnat, Challenge du district et Coupe de l'Aube ), quels sont donc tes objectifs pour cette 2ème partie de saison d'abord avec l'équipe, puis individuellement ? 

 

 

 "J'espère aller le plus loin possible dans les deux coupes, ce qui est normal me direz-vous, mais je sais qu'on ne pourra pas tout gagner ! On risque d'affronter des équipes beaucoup plus fortes que nous, ce qu'il faut c'est ne pas être ridicule, c'est tout.

 

 Pour le championnat j'aimerais finir champion mais je pense que la place va être dur à atteindre car je suis dans le club depuis assez longtemps pour savoir que nous ne faisons jamais de bonnes deuxièmes parties de championnat. Absence de joueurs à répétition et manque d'entraînement en sont deux grandes causes. 

 

 Individuellement mes objectifs sont simples, marquer et faire marquer le plus de buts possibles pour que mon équipe gagne, et surtout pouvoir finir la saison avec vous sans blessures !! Mais ça je le saurais après les résultats de mon IRM …"

 

 

Alors toi qui as toujours les mots pour encourager dans le vestiaire et sur le terrain, qu'est-ce que tu souhaite dire à tes coéquipiers et aux supporters de Montiéramey au moment d'aborder un virage important de la saison ? 

 

 

 "J'ai juste envie de leur dire qu'il faut qu'on tienne bon, que personne ne se décourage, que tout les joueurs soient impliqués à fond et que le football est un sport simple. Il ne faut pas se prendre la tête, et jouer le dimanche avec une seule idée en tête : s'amuser avec ses potes.

 

 Et un petit mot aux supporters : soyez toujours là pour nous ENCOURAGER et non pour nous dire qu'on fait n'importe quoi !!!! ( Rires )."

 

Merci Cédric et bonne saison !

Commentaires

solid bones 6 mars 2014 19:28

Merci Président c'est gentil, ça me fait plaisir. Mais ne compte plus sur moi pour aller jouer a vaudes.lol

Staff
jpv
jpv 4 mars 2014 19:25

Super reportage sur Cédric, qui me touche vraiment et m'émeut quelque part avec ses malheureux accidents sur ce terrain de Vaudes qui lui est maudit, des souvenirs malheureux qui me donnent encore des frissons, Cédric a toujours eu ce mental de Vainqueur, Chapeau à toi Ned.

L'OM EST SUR FACEBOOK !

Rejoignez-nous !!